Sur les traces de Span

Entouré des montagnes Joao Sousa a fait un petit tour en barque hier après-midi sur le lac de Lauenen. „J’adore la nature. Elle me donne de l’énergie et me permet d’être de bonne humeur.“ Le sympathique portugais semble détendu et relaxé – tout au contraire de ce qu’il démontre sur le court. Il fait partie des joueurs émotionnels avec un cœur de combattant. „ Je suis en effet émotionnel mais plus calme qu‘autrefois.“

En général, Sousa préfère le jeu sur terre battue car au Portugal ainsi que plus tard dans l’académie de tennis espagnole cette surface est majoritaire. „Malheureusement il y a que peu de tournois sur terre battue en comparaison aux autres surfaces.“, regrette-il. Dans le passé le droitier avait pourtant beaucoup plus de succès sur les autres surfaces et a gagné deux tournois sur le dure. En mai 2018 il réussit enfin un exploit sur terre battue dans son pays natal à Estoril. Un point positif pour le J. Safa Sarasin Swiss Open Gstaad ? „Mon but cette année est clairement d’atteindre les quarts de finale voir plus.“ Les conditions dans l’Oberland bernois ne sont pas simple mais avec les derniers entrainements il a pu s’y habituer. „Les balles accélèrent plus à cause de l’altitude, ce qui convient à mon jeu.“

Pour équilibrer son quotidien, Sousa aime bien passer du temps dans la nature, ou alors lire un livre et regarder des séries. Lorsque le joueur de 29 ans passe à la maison au Portugal il adore voir sa famille et ses amis. Les proches sont ce qui manque le plus à Sousa durant ses voyages: „Malheureusement ils ne peuvent pas toujours être présent chaque semaine de tournoi.“